Un auteur, un titre,
un ISBN



S'abonner à
notre lettre
d'information

Les dîners littéraires, dont les Amis de Tirésias sont les initiateurs, organisateurs, inventeurs et grands défenseurs depuis de nombreuses années, sont  une manière conviviale, ludique et très décontractée de vivre l’histoire d’un livre et d’un auteur. Librement, mais sérieusement, nous nous retrouvons autour d’une mémoire, de la parole échangée dans une atmosphère d’humanité, de fraternité et de simplicité. Le temps d’un repas, dans un espace ouvert à tous, même si les thèmes des sujets peuvent être sérieux, ils sont abordés simplement, sans pataquès ni tragédie, l’échange est libre, très fructueux, sans complaisance, inventif, parfois pointu, mais surtout amical et de bonne entente. Le débat reste quelquefois piquant, jamais austère, toujours courtois, fraternel et respectueux de l’autre, nous surveillons et sommes attentifs à la qualité de la table et à l’accueil du restaurateur.

L’idée du débat, à chaque fois renouvelée, thème touchant nombre de sujets sans tabou, est aussi animée par la controverse. Le leitmotiv : la joie de lire et le livre, objet fini et objet de beauté et de savoir, devient fenêtre sur le monde. Mélodie de l’histoire, tricotée point à point par les humains souvent sans nom, humbles, anonymes et qui s’ancre à la page des ouvrages. À chaque dîner est  déliée une idée nouvelle, au cours de ces soirées d’amitié fertile.

L’association les Amis de Tirésias organise depuis maintenant plus de quatre ans ces repas littéraires, au rythme de quatre à six par an. C’est l’occasion de parler d’une œuvre et de réunir les amis et les lecteurs, de se rencontrer autour d’un ouvrage et de son auteur ou de ses témoins.

Le succès de ces soirées nous encourage à continuer et à vous dire : « Venez nombreux et parlez-en ! » Notre volonté est de programmer plus de quatre repas l’an, nous comptons sur vous pour y participer et aussi pour nous aider à les organiser. (Vos suggestions à contact@editonstiresias.com (ou téléphone 06 86 26 73 20), donnez-nous aussi vos adresses (postales et mail) pour vous informer individuellement, vous permettre de découvrir une maison d’éditions et un éditeur en résistance et, dans la vie du livre, vivre l’amitié d’une rencontre de mots et d’idées.

Le secrétariat des amis de Tirésias

L'Association des Amis de Tirésias (Loi 1901) a été créée pour soutenir et faire connaître la vaste entreprise sur les oubliés de l’Histoire que les Éditions Tirésias ont entamée en 1990. Elle organise plusieurs dîners littéraires dans l’année, qui connaissent un succès certain. Ces rencontres fructueuses et animées sont partagées fraternellement toutes générations confondues. L’association peut, grâce au soutien de ses adhérents, aider acquérir des ouvrages en publication et surtout, développer notre rôle de mémoire populaire auprès des nos concitoyens en organisant des conférences étayées par des expositions diverses (Républicains espgnols, Algérie, première guerre mondiale…)


Association loi 1901 les Amis de Tirésias
Maison des Associations du 18e
Boîte n° 37
15 passage Ramey 75018 Paris

Pour adhérer à l'Association des Amis de Tirésias,
Rejoignez-nous !
(en remplissant le bulletin d'adhésion)


Membres d'honneur : Lucie Aubrac (résistante), Marie-José Chombart de Lauwe (résistante déportée, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation), Évelyne Hugues (écrivaine), Christine Levisse-Touzé (présidente-fondatrice des Mémorials Général Leclerc-Jean Moulin et du Musée Libération de Paris), Mme Salah Ould Aoudia, Madeleine Riffaud (résistante), Marie-Claire Scamaroni (résistante), Germaine Tillion (résistante déportée), Hélène Viannay (résistante, co-fondatrice du journal Défense de la France), Raymond Aubrac (résistant), Jean-Louis Crémieux-Brilhac (résistant), Guy Ducoloné (résistant déporté), Pierre Sudreau (résistant déporté), Pierre Vidal-Naquet (historien), AERI (Association pour des Études sur la Résistance Intérieure). Membres mécènes : Dr Jacques Azérad, Bruno Buzan, Bruno Caliciuri. Membres donateurs : Annette Benacerraf (épouse de Prix Nobel), Micheline Langlois, Violette Maurice, Roberte et Jean Cantaloup, Rachel et Louis Rivière, Louis Bertrand, Jean Galland, Guy Mangold, Jean Ringeval, Mémoires partagées, Madame Cécile Verdurand, Monsieur et Madame Aline et Jean Lambert, Madame Hélène Lukacs, Madame Suzanne Gatellier-Aribault, Madame Renée Sarrelabout.



Ils ont dit :

"Dans cent ans, les pauvres historiens auront bien du mal à cerner notre époque ! Où donneront-ils de la tête ? Comment choisiront-ils entre cette multitude de documents - imprimés, enregistrés, filmés, microfilmés - que nous produisons à longueur de semaine? Peut-être devrait-on déjà sélectionner, à leur intention, quelques oeuvres plus précieuses que d'autres, parce que plus précises, plus riches, ou simplement plus authentiques.
Ces petits joyaux ne sont pas forcément des documents à grand tirage. Il faut parfois aller les chercher très loin du tintamarre médiatique."
Le Monde, 1994, Robert Solé.

"Le passé comme un boomerang". Y a-t-il urgence de dénoncer le retour des vieux démons ? Il faut surtout replacer dans notre quotidien l'exacte portée des mots. Il y a une banalisation inquiétante qui me pousse à agir (...) cette banalisation du racisme qui fait qu'aujourd'hui on peut nier l'existence des chambres à gaz sur le ton de la conversation."
L'Alsace, 1998, Raymond Couraud.

"Tirésias, c'est un de ces "petits éditeurs", sans cesse proches de la rupture d'équilibre, sans cesse menacés dans leur survie, mais qui contribuent tellement à la vitalité du débat intellectuel en France. La tendance actuelle, dans le monde de l'édition, est aux concentrations capitalistes et à la recherche de la rentabilité immédiate (...) Mais il existe encore, heureusement, nombre de petits éditeurs qui résistent, qui croient que la vie intellectuelle ne doit pas être soumise aux seules lois du marché, et qui travaillent inlassablement à contre-courant. Michel Reynaud, créateur et patron de Tirésias, est de ceux-là."
Le 18e du mois, 1999, Noël Monier